Annuaire des écoles de Pole Dance en France

210 écoles inscrites dans l'annuaire
Blog
Workshops
Voir la carte des écoles

Interview Brigitte, Pole Art Studio

Image Interview Brigitte, Pole Art Studio

Nous continuons notre tour des écoles de pole dance de France en interview et nous sommes cette fois-ci allés à la rencontre de Brigitte, professeur et directrice de l'école Pole Art Studio à Biarritz dans les Pyrénées-Atlantiques.

Bonjour Brigitte, peux-tu commencer par te présenter en quelques mots ?

Je suis prof de pole dance et j’ai créé Pole Art Studio au Pays Basque. Je fais de la pole depuis Janvier 2012 en autodidacte et j’ai le très glorieux titre de Championne d’Europe Junior catégorie Artistique en 2014.

lu-nagata

Comment as-tu découvert la pole dance ?

Vers 2010, je suis tombée sur un article à propos de Lu Nagata, une japonaise qui avait ouvert un studio de pole dance où femmes et hommes apprenaient à devenir sensuels de manière élégante et sportive. J’étais fascinée par cet article mais pas encore prête à aller à Tokyo (ou assez dégourdie pour chercher autour de moi une Lu Nagata française).
Une année plus tard, je voulais apprendre à faire de la danse chez moi et je suis tombée sur une vidéo des USPDF 2009 Highlights… Et là, gros coup de foudre. Sauf qu’au Pays Basque il n’y avait pas de cours, et je n’avais pas les moyens pour aller jusqu’à Toulouse ou Bordeaux prendre un cours de pole dance. Une autre année plus tard, je trouve les moyens et je m’achète une barre de pole.

Comment en es-tu arrivée à ouvrir ton propre studio à Bidart en septembre 2012 ?

J’avais avancé d’un coup dans ma pratique et on me demandait de donner des cours à la salle de sport à laquelle j’allais, mais je voulais aller plus loin et créer un espace spécial pole dance avec des barres hautes et du parquet et très peu d’élèves par cours pour pouvoir les faire avancer chacune à leur rythme. Je n’avais pas personnellement de moyens et ma banque de l’époque m’a un peu rigolé au nez donc mes parents ont décidé de me donner un coup de pouce en investissant dans le matériel.
Le studio a déménagé 3 fois depuis car il n’est pas simple de trouver un espace à la fois haut, pas trop grand, et adapté à la pratique de la pole (dans le sud ouest en tout cas) mais maintenant le studio est à Biarritz, dans un endroit atypique tip top.

xtrfChryss

As-tu des projets pour ton studio en 2015 ?

J’ai récemment investi dans des Pole Sleeves : ce sont des revêtements en silicone qui permettent de poler habillée et de ne pas glisser, comme des mâts chinois et les élèves sont ravies. Il me reste une pole « classique » mais je pense toutes les passer en PS. Des projets vidéo aussi sont en cours avec mes élèves.

En dehors de ton investissement pour ton studio, as-tu d’autres activités professionnelles ?

Oui, je suis aussi serveuse en restauration, je m’intéresse de plus en plus au yoga et à la photographie pour l’instant en amateur, mais je réfléchis à ces activités. Mes projets professionnels dépendent souvent de mes passions…

Tu utilises depuis le début de l’année un « Pole Sleeve ». Peux-tu nous partager ton expérience vis-à-vis de cette pole particulière ?

Alors pour faire simple : je n’ai même plus envie de retourner sur des barres en acier. Le fait de ne plus utiliser de produits pour les mains et les jambes, le fait de ne jamais se plaindre du fait que ça glisse me permettent d’aller plus loin dans ce que j’ai envie de faire sur la barre, à mes élèves aussi d’ailleurs. Le fait de poler habillées aussi nous a pas mal libérées parce que nous n’avons plus à nous soucier de nous remettre la culotte en plein combo ou de nous excuser parce que notre épilation n’est pas parfaite ou encore que l’on se pèle les miches en hiver ! En somme, une expérience à 99% positive, le 1% négatif irait au fait qu’on ne peut pas faire de drop.

Quel est le dernier workshop auquel tu aies participé ? Peux-tu nous raconter comment cela s’est-il déroulé ?

Je ne participe pas à énormément de workshops, en 3 ans de pratique j’ai fais ceux de :

  • Deb Roach qui est devenue ma Pole Sista
  • Le Summer Pole Camp de Shimmy & Maddie à Sydney (grâce à Deb justement) que j’ai adoré : technique, sexy, accro, la totale. Le seul hic c’est qu’une fois rentrée en France, je me suis sentie obligée de m’assagir car les français n’étaient pas encore prêts au style australien.
  • J’ai participé à un cours de Pole Ultimate à Paris avec Doris Arnold : j’ai cru mourir à l’échauffement mais Doris est très pédagogue malgré le nombre impressionnant d’élèves dans ses cours. Je ne pense pas re-participer à ses cours en technique mais pour celles qui veulent faire du sexy elle reste une référence.
  • Il y a aussi eu Kristian Lebedev : à la russe, tu fonji ou tu fonji.
  • Et le grand final, j’ai organisé un workshop avec Marlo Fisken dans mon avant-dernier studio. Le workshop en lui-même s’est bien passé, tout le monde est ressorti en ayant appris quelque chose de Marlo. Pour ma part, j’ai appris à faire du spinning sur du statique. Sachant que je préfère le mode spinning, je me suis créée, à partir de ce que j’avais appris, une sorte de « mode spinning au carré » qui me permet de ralentir ou relancer le spinning de la barre en spinnant sur elle (un jour je serai connue et je ferai des workshops et tout le monde pigera le truc haha).
bbBrigitte

As-tu déjà participé à des compétitions ? Quel regard portes-tu sur ce type d’événements ?

J’ai participé à 3 compétitions en tout, j’ai gagné la dernière mais après 2 mois d’entraînements, la création d’une chorégraphie, l’investissement moral, émotionnel, physique et financier, je trouvais que la satisfaction n’était pas assez en fait. J’ai plus de satisfaction quand j’arrive à faire une nouvelle figure, quand une de mes élèves y arrive ou quand je publie une vidéo, que quand j’ai gagné cette compétition. Je pense que la compétition n’est pas pour moi, je préfère faire des shows et des vidéos sans pression et sans volonté d’être mieux que les autres compétiteurs au final.

As-tu un programme d’entraînement particulier ?

En général à la fin des cours je fais 20 minutes de « joujou » pour pouvoir alimenter mon Instagram haha. Mais je n’ai pas de programme d’entraînement particulier, mon corps est trop tête de mule. Il suffit que je me dise le matin que je veux tenter un truc en souplesse et mon corps décide d’être dans un jour raide donc c’est mort. Au final je travaille ce que mon corps décide de faire 5 minutes avant de le faire.

Pratiques-tu d’autres sports en dehors de la pole dance ?

Je me suis mise au yoga en autodidacte, il semblerait que ce soit un mélange d’ashtanga et de bikram. Je dois dire que niveau souplesse des hanches et du dos, les effets sont impressionnants.

ooiuBrigitte

As-tu un régime alimentaire particulier ?

La bouffe, c’est émotionnel pour moi !! J’essaye d’arranger mes repas pour ne pas être trop lourde pendant un cours ou le boulot en fonction du temps, de la période du cycle, de mon humeur, …

La pole dance a encore pour certaines personnes une image sulfureuse. Penses-tu que cela est en train d’évoluer ? Peux-tu partager ta vision de la pole ?

Je ne trouve pas que la pole dance elle-même ait encore une image sulfureuse, par contre je trouve que les gens manquent de vocabulaire. Ils savent à peu près que quand le mot « dance » est prononcé en anglais, il s’agit de « pole » ou « lap », et ils ne savent pas non plus ce que veulent dire ces mots-là. Donc ils se réfèrent à ce qu’ils savent de la « dance » : un truc pas loin du strip-tease. Au début je m’emportais, maintenant je réponds en rigolant, que non, moi je fais la « version sport artistique » et la conversation part généralement sur le gars d’Incroyable Talent, est-ce que je fais des shows, quels genre d’élèves j’ai, etc.
Bien sûr il y a les gros lourdauds qui ne peuvent pas s’empêcher de comparer la barre verticale à ce qu’ils rêvent que leur pénis soit, mais ça il y en aura toujours, le mieux, quand on s’aperçoit qu’on a affaire à ce genre de con c’est de couper court à la conversation poliment et passer à autre chose. Le monde de la pole n’a pas l’air d’avoir attendu que son image soit meilleure pour évoluer, maintenant même dans le monde de la pole il y a plusieurs mondes, je les avais listés dans un article d’ailleurs (Exotic, sport, art et russes). Ma vision de la pole c’est que c’est un sport artistique libre, accessible à tous.

Peux-tu nous dire ce que t’apporte la pratique de la pole ?
  • J’arrive à ne pas être obèse malgré tout ce que je bouffe.
  • Je suis devenue souple en très peu de temps, même si je ne suis pas aussi souple qu’Anastasia… Toutes les Anastasia TrucmachinOva, je suis déjà contente d’en être là (1/2 grand écart latéral, 90% du facial et 85% de l’autre latéral et je peux faire une ballerine jolie).
  • Des amies !
  • Une excuse pour flooder Youtube, Instagram, Twitter et FaceBook.
  • Une vie en somme…
lilieLilie

Comment vois-tu l’évolution de la pratique de la pole dance en France dans les prochaines années ?

Je pense qu’il va se passer plusieurs choses :

  • L’aspect sportif gymnastique va attirer pas mal d’adolescents, ce qui va propulser la technique à un autre niveau (niveau probablement inconcevable aujourd’hui)
  • L’aspect artistique va attirer encore plus d’adultes et (j’espère) on va voir fleurir des shows partout en France (pas QUE Paris merci d’avance)
  • Beaucoup plus de monde va se mettre à utiliser des barres silicones… J’espère ! :D

Que dirais-tu à une personne hésitante pour se lancer dans la pole dance ?

Viens essayer pendant que t’hésites ? Haha
Tout le monde arrive à faire quelque chose sur la barre, mais ce n'est qu’une fois après avoir essayé qu’on peut savoir quoi. Il y a pas mal de gens qui ont peur d’essayer à cause du regard des autres… sauf que personne ne les regarde. Ceux qui ne sont pas souples, qui n’en ont jamais fait, qui se sentent gros et grosses ou qui ont un handicap… Même forfait, c’est une fois sur la barre qu’eux-mêmes me disent « ah ça va en fait ».


Pour terminer cette interview, quelques questions pour en savoir un peu plus sur toi.

julieJulie

Ta performeuse préférée ?

Jenyne Butterfly, même si j’apprécie énormément de performeuses, elle reste pour moi l’Impératrice de la pole.

Ta figure préférée ?

Le Deville (Jade sans les mains) : même si je sais déjà faire cette figure, qu’elle n’est pas à la mode, j’aime tellement cette sensation d’être perpendiculaire en grand écart…

La figure qui t’a demandé le plus de travail pour la réussir ?

Je dirais le Russian split à cause de la peur. Maintenant j’aimerais qu’il soit à 90° de la barre ce foutu trick de m********.

Ta marque de vêtements de pole dance préférée ?

Lorsque je polais sur des barres acier c’était Bad Kitty, maintenant j’ai besoin de leggings et c’est Fabletics pour le rapport qualité prix.

Ton titre de musique favori pour faire de la pole ?

J’adore poler sur du Fakear, du Trentmoller, The Glitch Mob, mais je suis musicovore, donc mes playlists sont gigantesques et changent tout le temps.

Une destination de voyage ?

À titre personnel : n’importe où avec une plage, du soleil, des fruits et du wifi.
À titre polesque : New York pour Body & Pole, Drapper dans l’Utah pour faire un Next Level Training Zoraya Judd, Atlanta en Georgie pour rencontrer Lux Atl.

Toute l'équipe Ecoles Pole Dance souhaite bonne continuation à Brigitte et plein de réussite pour ses prochains projets. Vous pouvez également retrouver toutes ses aventures sur son blog.

Rechercher une école